Présentation de l'Association des Conservateurs des Musées de Franche-Comté   |  Guide de visite  |  Librairie  |  Contactez-nous  |  Lettre d'information |  Ok
 
 
Expositions & Evènements Invitation aux voyages A la découverte des collections Nos musées
 
   
 
Accueil > Expositions & Evènements > Kilometres/Heure  
 


Peter Stämpfli
Riviera grand sport
1969, huile sur toile
Coll. Musée des Beaux-Arts de Dole
© Musée des Beaux-Arts de Dole, photo Jean-Loup Mathieu



Boris Lipnitzky (Oster, 1887 – Paris, 1971)
Locomotive aérodynamique à la gare de Lyon, Paris, 1937, photographie
© Coll. Boris Lipnitzki, Paris, n°inv. LIP-74227A




Kilometres/Heure
Utopies automobiles et ferroviaires (1913-2013)
du 14 juin au 14 octobre 2013

Tour 46 – Salle d’expositions temporaires
rue de l’ancien théâtre - Belfort
&
Musée du château des ducs de Wurtemberg
Montbéliard

Le Musée du château des ducs de Wurtemberg à Montbéliard et les Musées de Belfort co-organisent une exposition mettant en exergue les fortes histoires industrielles des deux villes, se distinguant l’une pour la voiture, l’autre pour le train.
Elle interroge la manière dont le transport, la mobilité et son utopie sont représentés dans le champ artistique pendant 100 ans, soit de 1913 à 2013.

Dans cette traversée centenaire de l’histoire de l’art au travers du prisme de l’automobile et du train, l’exposition confronte les modes de transport et leur interaction sur le monde, aborde les notions de voyage et de motion, de machines et de rêves, de vitesse et d’échappées.

L’exposition, faisant dialoguer des œuvres liées au train et à la voiture à chaque décennie, s’écrit sur deux temps consécutifs : à la Tour 46 de Belfort de 1913 à 1953, au Musée du château des ducs de Wurtemberg à Montbéliard de 1963 à 2013. Peintures, photographies, vidéos, sculptures, films, installations, dessins proposent de parcourir ces grands jalons de l’art du XXe et XXIe siècles, décennie par décennie, kilomètre par kilomètre.

Construite selon la logique du roman de gare dont l’intrigue serait la relation de la vitesse à l’utopie, le propos n’est pas de montrer des moteurs, mais d’interroger les utopies autour de ces machines qui ont motivé les artistes. Dans un contexte historique changeant au cours du centenaire 1913-2013, les œuvres ne sont finalement qu’une histoire de visions, de sentiments ou de pressentiments, souvent contradictoires, qui, au fil du temps, marquent les artistes, les faisant passer constamment de la technophobie à la fascination.

Grâce à une scénographie ponctuant chaque décennie et reliant les deux sites au moyen d’une identité visuelle forte, cette exposition permet au public d’appréhender, selon un déroulement temporel clair, l’histoire synchronisée de l’art et de l’industrie.

Poésie, images visionnaires, symboles, anecdotes et clins d’œil caractérisent cette exposition plus impressionniste que réaliste, le centenaire en question étant une somme d’histoires, dans lesquelles l’automobile et le train véhiculent des moments de vie.

 
Télécharger le programme des animations (PDF, 3,4 Mo)
 
Télécharger le dossier complet (PDF, 930 ko)
 
En savoir + sur le musée des beaux-arts de Belbort
 
En savoir + sur le musée du château de Montbéliard
   




             
 
   
Archives | Les petits plus ! | Plan du site | Association des conservateurs | Nos partenaires             Mentions légales | Crédits