Présentation de l'Association des Conservateurs des Musées de Franche-Comté   |  Guide de visite  |  Librairie  |  Contactez-nous  |  Lettre d'information |  Ok
 
 
Expositions & Evènements Invitation aux voyages A la découverte des collections Nos musées
 
   
 
Accueil > Expositions & Evènements > La clé des camps, l'art contre la déportation  
 
La clé des camps, l'art contre la déportation

du 25 avril au 18 juillet 2010


Léon Delarbre,
Attelés au chariot de la carrière,
Lithographie,
Buchenwald, 1944

À l’occasion du 65e anniversaire commémorant la libération des camps, les Musées de Belfort participent à un devoir de mémoire plus que jamais nécessaire. Le titre de cette exposition – dossier fait écho au beau texte d’André Breton sur la création en milieu asilaire, fortement nourri de son expérience de la guerre : L’art des fous, la clé des champs. L’art y est décrit comme un moyen de s’échapper, de s’évader.

Léon Delarbre, conservateur du Musée des Beaux-Arts de Belfort de 1928 à 1973 est arrêté le 3 janvier 1944, pour faits de résistance, et déporté, vers Auschwitz, le 27 avril de la même année. Il part dans le dernier convoi et revient, à Belfort, en avril 1945. Il allie à ses fonctions des qualités de peintre, dessinateur, caricaturiste.
Malgré les conditions extrêmes, Léon Delarbre continue à dessiner contre la déchéance, parallèlement à du troc avec les gardiens des camps, il récupère des papiers, des billes de charbons et n’abandonne jamais.

Autant qu’une exposition, cette commémoration est l’occasion, par ces fragiles et terribles témoignages, de rappeler une des pages les plus sombres de l’histoire du XXe siècle. Les œuvres de Léon Delarbre sont issues du Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon et de sa famille.

Cette exposition sera complétée par un choix de documents conservés par les Archives Municipales de Belfort retraçant la mission d’accueil et d’aide aux déportés revenus à Belfort. La présentation d’une œuvre de Paul Kleinschmidt, artiste expressionniste allemand, qualifié d’artiste dégénéré par les nazis et contraint au silence de l’exil intérieur, ne donnera que plus de force à une indignation résolument sans frontière.

   
 
  La clé des camps, l'art contre la déportation
 
  Informations pratiques

             
 
   
Archives | Les petits plus ! | Plan du site | Association des conservateurs | Nos partenaires             Mentions légales | Crédits