Présentation de l'Association des Conservateurs des Musées de Franche-Comté   |  Guide de visite  |  Librairie  |  Contactez-nous  |  Lettre d'information |  Ok
 
 
Expositions & Evènements Invitation aux voyages A la découverte des collections Nos musées
 
   
 
Accueil > A la découverte des collections > La collection Essilor - Pierre Marly au musée de la lunette > XIXe siècle  
 
   
 
Lunette-fil ou lunette-cheveu
Technicité et élégance

Ce modèle témoigne à merveille des savoir-faire développés par les industriels moréziens à la fin du 19e siècle. Appelé « lunette-fil », il est également surnommé « lunette-cheveu ». En regardant de plus près cette monture tout en métal tressé, on comprend vite l’origine de ce surnom : la lunette est tellement fine qu’elle paraît aérienne.

Les lunetiers moréziens ont su tirer profit de l’héritage horloger, des expériences des maîtres-cloutiers et des tréfileurs des bords de Bienne : le travail du métal n’a plus de secret pour eux.  Avec ces lunettes-fils, les Moréziens font preuve d’autres compétences. Car la finesse des cercles complique le montage des verres, qui nécessite un meulage et un biseautage d’une extrême précision.

Ces lunettes-fils, avec leur découpe ovale et leur nez en forme de « x » vont séduire une importante clientèle. Le succès ne se fait pas attendre : les Moréziens vont triompher dans la seconde moitié du 19e siècle avec ces montures finement cordées, qui constituent aux côtés du célèbre pince-nez, l’autre spécialité locale.

légende
Lunette-fil, métal tressé, Morez, fin XIXe siècle
 
 
 Moyen-Age et époque moderne
 XIXe siècle
 XXe siècle
 





 
 
   


 
   
Archives | Les petits plus ! | Plan du site | Association des conservateurs | Nos partenaires             Mentions légales | Crédits