Présentation de l'Association des Conservateurs des Musées de Franche-Comté   |  Guide de visite  |  Librairie  |  Contactez-nous  |  Lettre d'information |  Ok
 
 
Expositions & Evènements Invitation aux voyages A la découverte des collections Nos musées
 
 
Musée de la Boissellerie  Collections  Info. Partiques  Librairie
 
 
Accueil > Nos musées > Musée de la Boissellerie > Collections  
 
     





 
 
Les boîtes à fromage
C’est dans une foire à Lyon, en 1890, que Jules Germain Lacroix, artisan à Bois-d’Amont, aurait aperçu un camembert placé sur de la paille. Aussitôt lui serait venue l’idée de créer une boîte pour y placer le précieux aliment. Ainsi serait né le rovan, terme vernaculaire désignant la boîte à fromage en bois.
Ce nouveau produit bénéficia de tous les savoirs et savoir-faire du passé, notamment ceux qui étaient liés à la réalisation et au montage de la boîte à pharmacie. Les premières boîtes à fromage étaient circulaires.
Au milieu des années 1960, une matière première nouvelle va venir détrôner le bois d’épicéa comme matériau de fabrication : le carton. Parti de Normandie, ce mouvement va s’étendre à Bois-d’Amont dès 1964. Plus qu’un simple changement de matière, l’arrivée du carton va complètement bouleverser le systême de production de boîtes à fromage, faisant appel à des techniques et des savoir-faire totalement différents : la matière première arrive déjà prête, imprimée, et seul le massicot intervient avant le montage. D’artisanale, la fabrication des boîtes devient désormais, et de façon irréversible, industrielle : des machines à sertir et à coller, entièrement automatiques, sont mises au point permettant d’augmenter considérablement la productivité.
En 1997, un seul atelier continuait à fabriquer des boîtes à fromage en bois de manière artisanale. Sa principale production était celle des boîtes à Mont d’Or.
 
 
   
Archives | Les petits plus ! | Plan du site | Association des conservateurs | Nos partenaires             Mentions légales | Crédits