Présentation de l'Association des Conservateurs des Musées de Franche-Comté   |  Guide de visite  |  Librairie  |  Contactez-nous  |  Lettre d'information |  Ok
 
 
Expositions & Evènements Invitation aux voyages A la découverte des collections Nos musées
 
 
Musée Japy  Collections  Expo. temporaire  Info. pratiques  Librairie
 
 
Accueil > Nos musées > Musée Japy > Collections  
 
     
Emaillerie Japy
 
 
L'émaillerie
Déclinant au maximum son savoir-faire horloger pour initier de nouvelles productions, l'entreprise Japy développa vers 1825 la fabrication en série d’objets domestiques en fer battu émaillé.
Leur fabrication se fait en plusieurs étapes : les tôles de fer étaient d'abord découpées puis assemblées, avant d'être embouties pour leur donner forme. Après quelques ajustages, ces pièces étaient cuites au four, dotées de leurs accessoires et trempées dans un bain d'émail.
Après avoir été recuites, les pièces étaient décorées selon plusieurs méthodes (à la main, au moyen d'un aérographe, par impression ou par décalcomanie), avec des motifs souvent inspirés par la mode du moment (art nouveau, arts décoratifs). Les décors fleuris aux pochoirs demeurèrent cependant indémodables.

Dès 1845, on dénombrait 110 articles domestiques différents (casseroles, seaux, pelles à charbon, bassines, paniers à pain, cafetières, etc). L'une des gammes émaillées Japy les plus connues était celle des plaques publicitaires : Kodak, Maggi, Liebig, Chocolat Meunier, Chicorée Leroux, Esso, Peugeot.
Au début du XXe siècle, l'émaillerie finit par constituer la branche la plus lucrative de l'entreprise, qui multiplia les sites de production. En 1955, cette branche de production fut regroupée à Fesches-le-Châtel pour former la Société d'équipements ménagers Japy. Mais, ne pouvant résister à la concurrence des matières synthétiques, l'entreprise fut mise en liquidation en 1979.
 
 
   
Archives | Les petits plus ! | Plan du site | Association des conservateurs | Nos partenaires             Mentions légales | Crédits