Présentation de l'Association des Conservateurs des Musées de Franche-Comté   |  Guide de visite  |  Librairie  |  Contactez-nous  |  Lettre d'information |  Ok
 
 
Expositions & Evènements Invitation aux voyages A la découverte des collections Nos musées
 
   
 
Accueil > Expositions & Evènements > Léon FREDERIC, un autre réalisme  
 



Léon Frederic (1856 – 1940)
Trois Sœurs ou Les Eplucheuses de pommes de terre, 1896
Huile sur toile marouflée sur panneau de bois
Collection privée en dépôt au Metropolitan Museum of Art, New-York
© The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN-Grand Palais / image of the MMA




Léon Frederic (1856 – 1940)
La Mansarde du marchand de craie, 1884
Huile sur toile
Collection privée
©KIK-IRPA, Bruxelles




Léon Frederic (1856 – 1940)
A la petite sœur, 1902
Huile sur toile marouflée sur panneau
Collection De Groeve, Belgique
© Johan Schutte


Léon FREDERIC (1856-1940), un autre réalisme
du 6 juillet au 15 octobre 2018

Avec le soutien du musée d’Orsay et des musées royaux de Belgique.

L’exposition proposée par le musée Gustave Courbet évoque les réalisations de Léon Frederic, peintre belge majeur de la fin du XIXème siècle.

Formé à l’Académie royale des Beaux-arts de Bruxelles, Léon Frederic est aujourd’hui méconnu en France mais il a été l’une des figures incontournables de l’art belge de la fin du XIXème siècle, évoluant du réalisme au naturalisme puis vers un symbolisme utopique. Décrit par un critique parisien comme « un paysan flamand qui aurait appris son métier chez Van Eyck et qui, par la suite, aurait rencontré Courbet », Léon Frederic partage avec le maître d’Ornans une même recherche picturale réaliste et une indépendance certaine face aux conventions.

L’exposition regroupe pour la première fois en France un ensemble d’une cinquantaine d’œuvres de Léon Frederic peintes entre 1880 et 1900 et bénéficiera de prêts de collections privées et de grands musées internationaux : Musée d’Orsay, Musées royaux des Beaux-arts de Belgique, Musée des Beaux-arts de Gand, Musée des Beaux-arts de Liège, Metropolitan Museum of Art de New York, Philadelphia Museum...

Si Courbet, par son origine familiale, fait d’Ornans et de ses habitants les principaux acteurs de ses toiles, Léon Frederic, issu d’une famille bourgeoise d’orfèvres bruxellois, découvre le monde rural et ses paysans à travers le village de Nafraiture à l’âge de 27 ans. Ce quotidien paysan observé et, dès lors, vécu, suscite l’empathie de l’artiste et lui inspire ses œuvres les plus significatives.

Organisé par le musée Courbet qui en assure le commissariat général, cet évènement s’inscrit dans la suite de la rétrospective de Schaerbeek en Belgique Léon & Georges Frederic organisée en 2000 par Isolde De Buck, historienne de l’art belge. Il s’appuie également sur les recherches menées par Benjamin Foudral pour sa thèse de doctorat préparée à Sorbonne Université. Tous deux sont commissaires scientifiques de l’exposition.

Depuis son ouverture en 2011, le musée Gustave Courbet privilégie les expositions qui permettent non seulement d’approfondir la connaissance de l’œuvre du peintre mais aussi de le mettre en résonance avec d’autres artistes. Aussi Léon Frederic a-t-il toute sa place en ce lieu. L’intérêt que le musée Courbet porte à la Belgique et à ses artistes, prouve combien ceux-ci ont compris, aimé et défendu le maître d’Ornans, souvent mieux que ses propres compatriotes.

 
Télécharger le dossier complet (PDF, 1,9 Mo)
 
Télécharger la programmation culturelle (PDF, 1,5 Mo)
 
En savoir + sur le musée Gustave Courbet
   
 
Informations pratiques










             
 
   
Archives | Les petits plus ! | Plan du site | Association des conservateurs | Nos partenaires             Mentions légales | Crédits